dimanche 9 décembre 2018

Voyages lointains

"Je me fais l’effet d’un capitaine de vaisseau parti à l’aventure sur l’océan afin d’herboriser les îles et découvrir des mondes inconnus…"
Extrait de « La demoiselle de Rosling », par Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.
 
 
Béring, Bougainville, Cook, La Pérouse, les gens du XVIIIe siècle étaient fascinés, comme mon héroïne la demoiselle de Rosling, par les explorations maritimes lointaines. 
On raconte qu’un jour, le peintre La Tour se permit de critiquer le roi Louis XV sur la faiblesse de son armée :  
"Sire, nous n’avons pas de marine !" 
Celui-ci lui, piqué au vif, lui aurait répondu : 
"Et celles de Vernet, Monsieur ?"
(Anecdote puisée dans « l’Esprit dans l’Histoire », d’Édouard Fournier, Paris 1867). Louis XV était plus réputé pour son indolence que pour son esprit de répartie, à une époque où
faire un mot
était considéré comme l’un des sommets de l’esprit. Au moins à cette occasion, le roi aura-t-il prouvé le contraire !
Illustration : calme dans un port de Méditerranée, par Claude-Joseph Vernet, 1770.
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pas de ça Lisette !

Pas de ça Lisette !   Ma mère, qui était née en 1914, employait volontiers cette expression française ancienne, destinée à mettre en garde o...