vendredi 12 avril 2019

Turquerie...

Au XVIIIe siècle, un Orient fantasmé est à la mode, que ce soit en littérature, architecture, décoration, peinture, etc. On succombe à la fascination orientale, et la "turquerie" devient un thème artistique. Le peintre genevois Jean-Etienne Liotard (1702-1789), y excella et peignit de nombreux et splendides portraits "à la turque". Liotard avait lui même adopté le costume oriental et était surnommé "le peintre turc" ! Bel exemple de son remarquable talent, ce portrait de Marie Charlotte Boissier, richissime fille d'un théologien surnommé "l'homme le plus riche de la République" (de Genève). Mais l’argent ne fait pas le bonheur : ce portrait date de 1746, l’année même où le mari de Marie Charlotte, dépressif, se jeta dans le Rhône.


Vous aimez les ambiances XVIIIe siècle ? Si oui, ce roman historique a été écrit pour vous :
https://www.amazon.fr/demoiselle-Rosling-Bernard-Grandjean-ebook/dp/B01MY7A8DZ/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1455113932&sr=1-2

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une affaire ténébreuse...

La "comtesse des Ténèbres" est l'une des grandes énigmes de l'Histoire française. La femme, toujours voilée, protégée pa...