lundi 9 septembre 2019

Les chemins étaient horribles !


" -- Les chemins étaient horribles, très verglacés, et les auberges infectes ! Mais enfin, comme nous n’avons pas versé et que je ne suis pas mort empoisonné, je ne peux pas me plaindre !"

Extrait du roman Le testament de la comtesse des Ténèbres, de Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une affaire ténébreuse...

La "comtesse des Ténèbres" est l'une des grandes énigmes de l'Histoire française. La femme, toujours voilée, protégée pa...