dimanche 31 juillet 2022

Tout le monde à la baignade !

C’est l’été, il fait chaud, tout le monde à la baignade ! Ci-dessous, l’idée qu’on s’en faisait au XVIIIe siècle, d’après des œuvres de Hubert Robert, Boucher, Jean-Frédéric Schall, Jean-Baptiste Pater, Watteau ou la graveuse Jeanne Deny. Née en 1749, Jeanne Deny travailla à Paris entre 1770 et 1817. Elle illustra entre-autres des textes de Voltaire et La Fontaine, reproduisant en gravures des œuvres de peintres célèbres.

Le bain, un thème souvent traité par les peintres du XVIIIe siècle, est en général un prétexte masculin de voyeurisme sur ces dames en tenue légère. L’inverse existe aussi (des dames guettant ces messieurs) mais il est rare… 

Dans un savante et amusante petite étude, (Les secrets plaisirs de la voyeuse au temps des Lumières) Florence Fesneau (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) note que  "tout au plus peut-on citer le baptême de l’Ingénu (la gravure de Jeanne Deny ci-dessous), sous le regard intéressé des demoiselles de Kerkabon et de Saint-Yves, qui aperçoivent le Huron nu dans la rivière. Voltaire précise que ces dernières jetèrent un grand cri, et se détournèrent. Mais la curiosité l’emportant bientôt sur toute autre considération, elles se coulèrent doucement entre les roseaux ; et quand elles furent sûres de n’être point vues, elles voulurent voir de quoi il s’agissait" 

Watteau

Boucher

Hubert Robert

JF Schall

Jean Baptiste Pater

Jeanne Deny

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pas de ça Lisette !

Pas de ça Lisette !   Ma mère, qui était née en 1914, employait volontiers cette expression française ancienne, destinée à mettre en garde o...