mardi 4 novembre 2014

Impression et fantasmes...

Vieux fantasme : voir un jour un de mes romans en impression xylographique ! D'accord, il y a peu de chances pour que ça se produise... 
Le texte est d'abord écrit sur une feuille très fine, collée ensuite sur une planchette. On enlève à la gouge le bois en trop pour ne laisser apparaître que le texte (et les éventuelles illustrations) en négatif. Puis on pose une feuille de papier (empoisonné à cause des insectes dévoreurs), on encre, et le tour est joué ! Il faut des dizaines et des dizaines de planchettes pour un livre un peu long, qu'il faut  stoker dans de vastes hangars à préserver du feu !  
Au Tibet, l'un des principaux centres d'impression de livres était situé à Dergé, dans l'Est du pays, où de vastes entrepôts abritaient des trésors d'érudition. Depuis l'invasion chinoise, cette ville ne fait même plus partie de la région soit-disant autonome du Tibet ! 
Cette technique d'impression est encore pratiquées au Bhoutan, même si les ordinateurs ont tendance à la remplacer...

 Photo Bernard Grandjean - Tous droits réservés.

Photo Bernard Grandjean - Tous droits réservés.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pas de ça Lisette !

Pas de ça Lisette !   Ma mère, qui était née en 1914, employait volontiers cette expression française ancienne, destinée à mettre en garde o...