dimanche 11 octobre 2020

Dryades

"À la façon subite dont vous m’êtes apparue, je vous ai d’abord prise pour une dryade chue du haut d’un arbre…"

                                              Extrait de "Le voyage de Ziska", aux Éditions du 38.

Issues de la mythologie grecque, les dryades, divinités des arbres, sont des nymphes très belles, timides et douces. Errant dans les forêts, elles sont l’expression de la puissance végétale. Les hamadryades appartenaient au contraire à un seul arbre, et mouraient si celui-ci était abattu. Les dryades étaient en général aimables avec les voyageurs perdus en forêt, qui souvent en tombaient amoureux. Certaines n’hésitaient cependant pas à les pousser dans un précipice. Certaines Dryades sont célèbres, comme Eurydice, l’épouse d’Orphée, ou Caïssa, la déesse du jeu d’échecs.

Souvent repris en poésie, ces illustrations montrent la persistance du sujet à travers le temps :

-       L’image que l’on s’en faisait à la fin de XVIIIe siècle (Caïssa).

-       Orphée et Eurydice, par Gandolfi Mauro (1764-1834), dernières années du XVIIIe siècle.

-       Une dryade vue par Johann Heinrich Wilhelm Tischbein, vers 1820 (plume, encre brune, lavis sur papier).

-       Une sculpture du bien nommé Jules Desbois (1851-1935).

 





 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une affaire ténébreuse...

La "comtesse des Ténèbres" est l'une des grandes énigmes de l'Histoire française. La femme, toujours voilée, protégée pa...