mercredi 17 mars 2021

Bal masqué...

"Après tout, c’était amusant de s’habiller XVIIIe, et sauf invitation à un bal masqué, l’occasion ne se représenterait plus..."

Extrait de La demoiselle de Rosling aux Éditions du 38.

 

 https://www.amazon.fr/demoiselle-Rosling-Bernard-Grandjean-ebook/dp/B01MY7A8DZ/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1455113932&sr=1-2

 

L’illustration est un mezzo-tinto de 1771, coloré à la main (British Museum).

Le poème en-dessous dit (traduction libre) :

"Le gaillard a retiré son masque et fait connaître ses intentions,

Mais la fille (lafs ?) masquée n’avouera pas les siennes.

Laisse-là continuer à cacher le feu qui la dévore,

Aucun subterfuge, aucun masque, ne peut cacher le désire."

 


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une affaire ténébreuse...

La "comtesse des Ténèbres" est l'une des grandes énigmes de l'Histoire française. La femme, toujours voilée, protégée pa...