samedi 3 septembre 2022

Du café à la pomme de terre !

La pomme de terre, qui sauva nos aïeux de bien des famines, fournit aussi des boissons, les plus connues étant l’alcool (Kartofellschnaps ou vodka), et le lait de pomme de terre. Certains commerçants, comme la chaîne anglaise Waitrose & Partners, voient au lait de pomme de terre un très grand avenir (le seul actuellement commercialisé est suédois, de la marque VUD). 
Dans son ouvrage "Les soirées helvétiennes, alsaciennes et franc-comtoises", paru en 1771, Alexandre Frédéric Jacques Masson de Pezay avait imaginé une troisième boisson, le café à la patate. Voici sa recette : 
"Il s'agit de faire tremper les patates dans de l'eau bouillante assez pour en ôter la peau avec facilité, mais rien de plus. Ceci fait, il faut couper les pommes ou poires de terre par tranches assez minces. On les étend sur des planches ou sur des plaques. On les fait sécher au four avec l’attention de les retourner pour qu’elles sèchent plus vite. Ensuite, on les brûle légèrement, on les réduit en farine dans le moulin, et on les assaisonne, comme le café, avec du lait et du sucre. Cette boisson est fort saine, fort agréable. Mais elle est d’en deçà des mers, c’est un grand inconvénient ! Morale à part, nous conviendrons que le moka a plus de parfum que les patates..."
Celle ou celui d’entre nous qui testera la recette sera très aimable de faire part aux autres de ses impressions… 
Notons aussi que nous sommes là bien avant la date que le roman national français attribue à l’introduction de la pomme de terre par Parmentier, soit 1785. Bien des agronomes (Duhamel du Monceau, Faiguet de Villeneuve, le chevalier Mustel de Rouen…) l’avaient promue avant lui, en particulier sous la forme de pain. On dit communément que Parmentier se servit de la pomme de terre plus qu’il ne la servit…
 


 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une affaire ténébreuse...

La "comtesse des Ténèbres" est l'une des grandes énigmes de l'Histoire française. La femme, toujours voilée, protégée pa...