mardi 13 septembre 2022

Goethe, coureur de jupons.

C’est à Sessenheim, en Alsace, en 1770, que Goethe (1749-1832), étudiant à Strasbourg, fit la rencontre de Frédérique Brion, fille du pasteur du village. Il avait accompagné un de ses amis qui en était un proche.
La jeune fille était alors âgée de 18 ans, et Goethe en avait 21. Entre eux naquit une idylle, que le poète relatera dans son autobiographie "Poésie et Vérité". Mais cet amour ne dura que dix mois, car Goethe, présentant sa haute destinée, estimait impossible un mariage aussi modeste (ceci ajouté au fait que le futur grand homme était un coureur de jupons). Il lui expliqua ouvertement ses doutes, et ils se séparèrent bons amis – du moins en apparence.
Goethe réapparut brièvement à Sessenheim en 1779, et Frédérique ne lui adressa aucun reproche, en dépit de la peine qu’il lui avait fait endurer.
 

La jolie Frédérique ne se maria jamais, malgré de nombreuses propositions, dont celle du célèbre écrivain et dramaturge Jakob Lenz, arrivé en Alsace en 1771 (il faut dire qu’il était passablement cinglé, et qu’il épouvanta la jeune fille en mimant son suicide). Frédérique mourut à l’âge de 60 ans. Sur sa tombe, on peut lire les vers d’un jeune poète d’alors, Friedrich Gessler, originaire de Lahr, petite ville badoise :

 

Ein Stral der Dichtersonne fiel auf sie,

So reich, daß er Unsterblichkeit ihr lieh !

(Un rayon de soleil du poète tomba sur elle,

Si riche qu’il lui conféra l’immortalité !)

 

Je vous invite à lire la jolie description (en annexe et en traduction française) que le cruel Goethe fit de sa première rencontre avec Frédérique. Elle le marqua peut-être plus qu’il ne le laissa paraître, car on dit que c’est d’elle qu’il s’inspira pour créer le personnage de Marguerite dans Faust.

Ci-joint aussi un portrait de Frédérique, une vue du petit musée Goethe au village de Sessenheim, ainsi que de l’église où les deux amoureux allaient religieusement écouter, assis au premier rang, le prêche dominical du père de Frédérique.






 

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une affaire ténébreuse...

La "comtesse des Ténèbres" est l'une des grandes énigmes de l'Histoire française. La femme, toujours voilée, protégée pa...