lundi 3 octobre 2022

La Fontaine et Fragonard

Ce bon Jean de La Fontaine (1621-1695) ne consacrait pas tout son temps aux corbeaux et aux renards. Le fabuliste moralisateur était aussi un libertin, auteur de contes libertins inspirés d’auteurs tels que l’Arioste ou Boccace. La Fontaine les a réécrits à sa manière ; il avait par exemple une expression bien à lui pour désigner le sexe des femmes, qu’il désignait comme leur « petite solution de continuité »...

La publication de ses contes sera interdite, ce qui ne les empêche pas de circuler pendant tout le XVIIIe siècle. 

Si La Fontaine était un fieffé libertin, Fragonard (1732-1806) en était un autre. Il a illustrés les contes au siècle suivant : 57 merveilleux dessins à la plume rehaussés de lavis, réalisés à partir de 1770.

Des tentatives des publications avorteront, et les contes de La Fontaine illustrés par Fragonard deviendront un ouvrage mythique, que peu de gens auront vu. Après 1934, date d’entrée du manuscrit des contes dans les collections publiques du Petit palais, leur publication est enfin entreprise, mais sera arrêtée par la guerre. De là à parler de manuscrit maudit, il n’y a qu’un pas !

Il faudra attendre 1993 pour que l’ensemble des dessins de Fragonard soit exposée pour la première fois, au Grand Palais, et ce n’est qu’en 2007, avec la belle édition de Diane de Selliers, qu’enfin l’ouvrage – contes et dessins réunis - sera accessible au grand public (on peut le trouver facilement en librairie ou sur les sites marchands pour environ 50 Euros).

 Illustrations :

-       - Dessin de Fragonard pour le conte de Jean de La Fontaine « Comment l’esprit vient aux filles ».

-       - Couverture du livres de Diane de Selliers Éditions.



 

 

 

 

 

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pas de ça Lisette !

Pas de ça Lisette !   Ma mère, qui était née en 1914, employait volontiers cette expression française ancienne, destinée à mettre en garde o...