mercredi 19 décembre 2018

Nuages et montagnes


"...Devant eux s’étendait un enchevêtrement formidable de crêtes abruptes, émergeant des nuages qui rampaient dans les fonds de vallées. Du vert profond des premiers plans au bleuté des lointains, le Sikkim déclinait les teintes somptueuses de sa subtile palette."
                                   Extrait de "Le Talisman Tibétain", par Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.

dimanche 9 décembre 2018

Voyages lointains

"Je me fais l’effet d’un capitaine de vaisseau parti à l’aventure sur l’océan afin d’herboriser les îles et découvrir des mondes inconnus…"
Extrait de « La demoiselle de Rosling », par Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.
 
 
Béring, Bougainville, Cook, La Pérouse, les gens du XVIIIe siècle étaient fascinés, comme mon héroïne la demoiselle de Rosling, par les explorations maritimes lointaines. 
On raconte qu’un jour, le peintre La Tour se permit de critiquer le roi Louis XV sur la faiblesse de son armée :  
"Sire, nous n’avons pas de marine !" 
Celui-ci lui, piqué au vif, lui aurait répondu : 
"Et celles de Vernet, Monsieur ?"
(Anecdote puisée dans « l’Esprit dans l’Histoire », d’Édouard Fournier, Paris 1867). Louis XV était plus réputé pour son indolence que pour son esprit de répartie, à une époque où
faire un mot
était considéré comme l’un des sommets de l’esprit. Au moins à cette occasion, le roi aura-t-il prouvé le contraire !
Illustration : calme dans un port de Méditerranée, par Claude-Joseph Vernet, 1770.
 
 

mardi 27 novembre 2018

L'immensité du paysage...


"Tout en mastiquant, les trois amis avaient le regard perdu dans l’immensité du paysage : en premier plan, les nerveuses collines émeraude du Sikkim, et à l’horizon, surgissant de façon discontinue dans les trouées des nuages, l’imposante masse blanche et dentelée de l’Himalaya."
                                " Les évadés du Toit du Monde", par Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.

mardi 20 novembre 2018

Les mulots sont fatigués !


Dans la série des expressions savoureuses du XVIIIe siècle :
« Il faut se méfier de certaines filles, qui ont l’art d’endormir le mulot… »
(Endormir le mulot : amuser quelqu’un, ou le surprendre pour le tromper : Voyez comme il endort le mulot !)

vendredi 9 novembre 2018

Rivière himalayenne...


"Quelques kilomètres plus loin, la puissante rivière himalayenne mêlerait ses eaux à celles de la Great Rangit pour ensuite dévaler vers la ville de Kalimpong, ravinant le pied des collines pentues couvertes de forêts épaisses, royaume des bambous, des fougères arborescentes, des chênes et des orchidées..."
                              Extrait de Complot au Sikkim, de Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.
                             
Photo : Kirit Rindani, Photography Club of Sikkim.


vendredi 2 novembre 2018

Fagots et sornettes

Dans la série des savoureuses expressions du XVIIIe siècle :

                            « Il lui a raconté des fagots ! » (des sornettes)

Mais la demoiselle de Rosling ne s'en laisse pas conter !

https://www.amazon.fr/demoiselle-Rosling-Bernard-Grandjean-ebook/dp/B01MY7A8DZ/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1455113932&sr=1-2 


Jean-François de Troy, la déclaration d’amour (1731)

mercredi 24 octobre 2018

Moulins à prière.


"… Puis ils suivirent une allée bordée de moulins à prière et de hauts conifères, jusqu’aux bâtiments du monastère."

Extrait de Complot au Sikkim , par Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.


Photo: source inconnue

dimanche 21 octobre 2018

Examen

Dans la série des "savoureuses expressions du XVIIIe siècle" (que la demoiselle de Rosling ne manquait pas  d'employer :

"Voici une chemise bien examinée…"

(Le verbe "examiné" s'utilisait aussi dans le sens "usé" : un habit bien examiné ; mon argent est bien examiné...).


Jean-Frederic Schall (Strasbourg 1752-Paris 1825)
 https://www.amazon.fr/demoiselle-Rosling-Bernard-Grandjean-ebook/dp/B01MY7A8DZ/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1455113932&sr=1-2

lundi 8 octobre 2018

Mort annoncée...

GOOGLE+ ayant annoncé sa prochaine fermeture, ce site risque fort de disparaître. J'invite celles et ceux que cela intéresse à me rejoindre sur Facebook, aux adresses de mes deux pages auteur. L'une est générale, centrée sur mes livres :

https://www.facebook.com/Bernard.Grandjean.Romancier/

L'autre est plus spécialement consacrée au XVIIIe siècle :

https://www.facebook.com/Bernard.Grandjean.Auteur/
 
À bientôt j'espère !


Vertu et argent...


Dans la série les savoureuses expressions du XVIIIe siècle
 
"La vertu sans argent est un meuble inutile !"
 
Si vous souhaitez retrouver cette charmante époque le temps d'une lecture, c'est ici : 

 
Jean-Baptiste Greuze, la vertu chancelante, 1775.
 

mercredi 3 octobre 2018

Chien de chasse !

« Il chasse rarement, seulement au fusil, et avec un unique chien, son fidèle Guerrier !
— Cet animal glouton qui vous saute au cou chaque fois qu’il vous voit, et qui était présent au dîner, les babines dégoulinantes de bave ? »

                           Extrait de « La demoiselle de Rosling », par Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.
 


Andrew Drummond, parJohann Zoffany.
 https://www.amazon.fr/demoiselle-Rosling-Bernard-Grandjean-ebook/dp/B01MY7A8DZ/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1455113932&sr=1-2

dimanche 30 septembre 2018

Expression...

Dans le cadre de mes lectures pour une suite éventuelle à la "Demoiselle de Rosling", je tombe sur cette manière amusante de s'exprimer, au XVIIIe siècle, pour dire que l'on n'apprécie guère quelqu'un: 
J'aime beaucoup ses talons !




https://www.amazon.fr/demoiselle-Rosling-Bernard-Grandjean-ebook/dp/B01MY7A8DZ/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1455113932&sr=1-2 

lundi 24 septembre 2018

Archéologie


Les étés secs, comme celui que nous venons de vivre, sont un bonheur pour les archéologues…

"Jacques Schmidt abandonna ces réflexions pour se replonger, loupe en main, dans l’étude des vieilles photos aériennes de la commune de Zhernheim, qu’il s’était procuré quelques semaines plus tôt. Prises à la fin du célèbre été de la sécheresse de 1976, elles étaient une véritable mine d’or pour un archéologue..."

Extrait de Meurtre au moulin de la Zhern, par Bernard Grandjean


Photo : établissement gallo-romain à Ouzouer-le-Marché (Beauce) - source GRAHS.

dimanche 23 septembre 2018

Vinaigre...

Comme tous ses contemporains, la demoiselle de Rosling utilisait volontiers, pour toutes sortes de maux, le "vinaigre des quatre voleurs".
Le « vinaigre des quatre voleurs », inventé en France (Toulouse ou Marseille) entre le XIVe et le XVIIe siècle, était appelé ainsi car lors d’une épidémie de peste, les détrousseurs de cadavres qui l’utilisaient ne furent semble-t-il pas touchés par le mal. 
Cet antiseptique était très en vogue au XVIIIe siècle. Hans Ottokar Reichard, dans ses célèbres conseils aux voyageurs de 1793, recommande d’en avoir toujours une fiole dans ses bagages. Bachaumont le cite également dans ses Mémoires secrets pour servir à l'histoire de la République des Lettres en France depuis 1762 jusqu'à nos jours (1787). Ce vinaigre aux aromates (la recette est variable) est toujours utilisé de nos jours, fabriqué soit en famille (on trouve des recettes sur internet) soit par des officines généralement spécialisées dans les produits bio !








dimanche 16 septembre 2018

Tibet et chocolat !


On me demande régulièrement comment j’ai été amené à  m’intéresser au Tibet, au point d’en faire le centre de mon activité de romancier. 
Parmi les éléments de réponse, je place très haut la célèbre (du moins en France) petite fille du chocolat meunier. En 1956 (j’avais10 ans) on trouvait dans chaque tablette une image à coller dans un grand livre (que j’ai précieusement gardé), « Le tour du monde en 120 images ». La petite Jacqueline visitait le Tibet, auquel le livre consacre 3 pages et 3 images, avec description des gens, d’une fête de monastère, etc. Ce passage m’a marqué, et j’aurais donné cher pour être du voyage ! À noter que le Tibet, État encore indépendant, n’est pas traité avec la Chine, mais avec l’Inde, ce qui est également exact au plan culturel.





mardi 11 septembre 2018

Opération portes-ouvertes

Comment s'étonner que le XVIIIe siècle ait eu un goût immodéré pour les portes à deux battants ? 



Photo National Museums Scotland

jeudi 6 septembre 2018

Parlons couture...

« Elle portait une robe magnifique, d’un vert sombre, piquetée de petits nœuds de ruban argent sur la pièce d’estomac. »
                                                                     Extrait de La demoiselle de Rosling, aux Éditions du 38.
 

La "pièce d'estomac", triangle d'étoffe orné de ruban, broderies, perles etc., était mobile et pouvait être cousue sur des robes différentes. Mais la dame avait intérêt à choisir une servante pas trop maladroite !


dimanche 2 septembre 2018

S'il était rose...

S'il était rose, ne le prendrait-on pas pour un vrai ? (putti de la fontaine - à sec cet été - de l'orangerie de l'"Eremitage" de la Margravine de Bayreuth). Le demoiselle de Rosling l'adorerait !


mardi 21 août 2018

Cité idéale...


« Il vous montrera volontiers les plans de sa cité idéale, mais je vous préviens, il est intarissable sur le sujet !  »
 
 
 
 Portrait du comte Carl Gustave Tessin, par Jacques André Joseph Aved, dit le Camelot ou Avet le Batave, né le 12 janvier 1702 à Douai et mort le 4 mars 1766 à Paris (Nationalmuseum, Stockholm).

jeudi 16 août 2018

Quel empoté !


— Quel empoté vous faites, mon pauvre ami ! Cherchez au-dessus de ma chemise, pas en dessous ! Vous n’avez donc point d’épouse ?
— Non ! J’ai parfois des petites amies, mais les déshabiller est plus simple que ça...

Extrait de « La demoiselle de Rosling », de Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.
 
 
 

mercredi 8 août 2018

lundi 6 août 2018

Sur un banc ombragé

« Avant de continuer leur promenade, ils se reposèrent un moment sur un banc ombragé par les aulnes de la berge, à contempler les roseaux et les nénuphars. »
Extrait de « La demoiselle de Rosling », Éditions du 38. 


Jean-Frédéric Schall (Strasbourg 1752-Paris 1825)

samedi 4 août 2018

Stupas

"Une fois en haut, il ne se dirigea pas directement vers la maison ; en faisant ainsi, il aurait violé la règle qui veut qu’un stupa se contourne par la gauche."

Photo de Rinchen Dorjee, Photography Club of Sikkim : stupas au monastère de Tashiding.

lundi 30 juillet 2018

Chaleur !

« Elle tira sa chemise vers le haut, mais il arrêta son geste :
— Luise, je vous en prie, il n’est pas nécessaire que vous fassiez cela ! Sauf bien sûr si vous m’aimiez…  »


Extrait de « La demoiselle de Rosling », aux Éditions du 38.


 Fragonard, la chemise enlevée.

Pour connaître la suite de cette scène torride, c'est ici :

dimanche 29 juillet 2018

mercredi 18 juillet 2018

Que devient Luise ?

Mon éditrice préférée vient de me faire parvenir les chiffres de ventes trimestriels de mes livres. Bien entendu, je ne vous les dirai pas (un auteur ne dis jamais ça), surtout pour ne pas faire de jaloux parmi mes camarades. Je constate que la demoiselle de Rosling se porte comme un charme. À ce propos, que devient-elle ? me demanderas-tu, lecteur curieux. Où passe-t-elle ce torride mois de juillets ? Comme elle doit souffrir, avec ces lourdes robes et toutes ces épaisseurs de jupons ! Je vous répondrai que je l'ignore, que je n'ai pas de nouvelles, pas même une carte postale. Je sais juste qu'elle est partie se mettre au frais à la campagne avec une copine ; "une sienne amie", comme elle dirait.

Les Espiègles, Jean-Frédéric Schall

vendredi 13 juillet 2018

La fille et ses deux Apso...

"D’ici quelques années, se dit-il, il faudrait qu’il pense à marier sa jeune nièce. Mais rien ne pressait, Tséring n’avait que seize ans. Il abordait parfois avec elle le sujet du mariage, mais elle coupait court à la conversation, en affirmant qu’elle ne voulait avoir que trois êtres dans sa vie, les trois seuls qui ne la décevraient jamais : son oncle Tenzin Mingour et les deux Apso." 
                                                                           
Extrait du "Talisman tibétain", de Bernard Grandjean, aux Éditions du 38. 

 
Photo: Yeshe Tsogyal, jeune fille tibétaine et ses deux chiens Apso.

 Pour retrouver le roman (version électronique), c'est ici :
https://www.amazon.fr/talisman-tib%C3%A9tain-Crimes-Himalaya-ebook/dp/B075LLQV4L/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1505548475&sr=1-1&keywords=le+talisman+tib%C3%A9tain

La version papier est là :
https://www.amazon.fr/Talisman-tib%C3%A9tain-Crimes-Himalaya/dp/2374534898/ref=tmm_pap_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1505548475&sr=1-1

dimanche 8 juillet 2018

Gardien de yaks

"...tandis que Prem la fascine en lui parlant de la vie simple des gardiens de yaks de l’Himalaya".
                                      
Extrait de "La vallée du yak sauvage", Éditions du 38.


Gardien de yaks, photo de Edenla Lepcha, Photography Club of Sikkim.
 Pour retrouver le roman, c'est ici :
https://www.amazon.fr/dp/B0784CKLX9/ref=sr_1_1?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1511601848&sr=1-1&keywords=la+vall%C3%A9e+du+yak+sauvage

mardi 3 juillet 2018

"Je deviens folle ! Tout est différent ! Même le château a changé de couleur ! Seigneur Dieu, soutenez-moi !"
Extrait de La demoiselle de Rosling, Éditions du 38.

Ermitage - Bayreuth

mardi 26 juin 2018

Modérez vos ardeurs !

— Modérez vos ardeurs, mon cher, car la batterie de votre téléphone n’est pas immortelle et vous n’êtes pas à la veille de pouvoir la recharger ! Mais si je reste quelques minutes de plus dans cette bergère, vous pourrez me photographier endormie…

Extrait de La demoiselle de Rosling, Éditions du 38.

lundi 25 juin 2018

La plus haute décharge du monde !

L'Everest est devenu la plus haute décharge du monde. Parfois, la malpropreté de certains alpinistes a ses avantages, comme pour mes deux personnages des "Évadés du Toit du Monde" :
"Fébrilement, ils fouillèrent la neige comme des chiffonniers sur un tas d’ordures, et trouvèrent à peu près tout ce dont ils avaient le plus besoin : des boîtes de conserve par-ci, un gant perdu par-là, des anoraks déchirés, des chaussettes percées et même un duvet."



 https://www.amazon.fr/%C3%A9vad%C3%A9s-toit-monde-Crimes-Himalaya-ebook/dp/B076PVWNHZ/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1508998503&sr=8-1&keywords=les+%C3%A9vad%C3%A9s+du+toit+du+monde

mardi 19 juin 2018

La petite porte...


" Comme il l’entraînait vers la porte-fenêtre par laquelle les visiteurs passaient du château au parc, elle le tira dans une autre direction :
— Il y a une petite porte… au bout de l’aile gauche. Elle donne sur un escalier qui conduit directement à mes appartements… "
 Extrait de « La demoiselle de Rosling », de Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.



mardi 12 juin 2018

Nous nous sommes égarés...


— Nous nous sommes égarés, ou alors je deviens folle ! Ces arbres auraient-ils rapetissé depuis tout à l’heure ? Je jurerais les avoir vus plus hauts !
                                                               Extrait de La demoiselle de Rosling, Éditions du 38.



jeudi 7 juin 2018

Allure typique !

"...Elle avait l’allure typique d’une vieille femme de la communauté limbu, avec ses larges boucles d’oreilles rondes et l’anneau qu’elle portait au nez, dont le pendentif lui tombait jusqu’au milieu de la bouche..."

Extrait de Complot au Sikkim, roman de la série Crimes en Himalaya publiée aux Éditions du 38.
 

La photo est de Edenla Lepcha, jeune et talentueuse photographe vivant à Gangtok, Sikkim.

samedi 2 juin 2018

Chaleur extrême !


" Quand je me suis endormie dans la caverne du dieu Pan, saisie par la chaleur extrême de cette journée, nous étions le 30 du mois de juin de 1753…"
 Extrait de La demoiselle de Rosling, par Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.



Jean-Frédéric Schall (Strasbourg 1752 - Paris 1825)

mardi 29 mai 2018

Revue des troupes !

"Le militaire ouvrit les mains en un geste d’impuissance. Il semblait si tassé dans son uniforme de capitaine des Cent-Gardes, unité chargée de la protection de l’Empereur, qu’il paraissait incroyable qu’il ait pu accuser sous la toise le mètre quatre-vingt exigé pour être reçu dans ce corps d’élite…"
 
Extrait de Le Testament de la comtesse des Ténèbres, une publication déjà un peu ancienne mais qui trouve toujours un certain public.


https://www.amazon.fr/gp/product/B00FVRG2PY?*Version*=1&*entries*=0


Revue des Cent-Gardes au camp de Châlons en 1857
 Photo de Gustave Le Gray.




Alerte enlèvement !

"(…) elle ne fit pas attention à la voiture arrêtée à hauteur de la boutique, ni aux deux hommes campés devant. Elle ne comprit pas ce ...