jeudi 30 janvier 2020

Soirée d'hiver

La vigilance est de mise, mes amies : attention aux soirée d’hiver et à leur fausse quiétude… Surveillez les jeux de mains, comme le rappelle prudemment cette gravure "La soirée d’hyver" (source BNF) :
"Prêchant ce magistrat à la tête légère,
Qui connait moins le Barreau que Cythère,
Tendre Fanny, c’est perdre trop d’esprit.
De vos discours, sous cape il rit,
En recevant vos leçons, il courtise Mélite,
De vos instructions voilà comme il profite."
(On remarque qu'en effet, le jeune homme semble écouter l'une tout en tenant discrètement la main de l'autre.)
 
 

lundi 27 janvier 2020

La vieille passerelle

"— (…) Regarde, là-bas, la vieille passerelle dont on nous a parlé !
— La passerelle fichue ? Elle est pourtant belle, de loin !"

Extrait de "Panique à l’hôtel Kangchenjunga" (série Crimes en Himalaya), publié aux Éditions du 38.


Photo : Deepika Timsina Chettri

 https://www.amazon.fr/Panique-lh%C3%B4tel-Kangchenjunga-Crimes-Himalaya-ebook/dp/B07XZP46TN/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&keywords=panique+%C3%A0+l%27h%C3%B4tel+kangchenjunga&qid=1572003970&s=books&sr=1-1

dimanche 26 janvier 2020

Un hiver doux à Venise

Un autre regard du XVIIIe siècle sur l'hiver, celui de Rosalba Carriera. L'artiste a beau être italienne, l'hiver, en cette année 1725, n'a pas dû être très rigoureux !


vendredi 24 janvier 2020

Café trop chaud !

Boire le thé ou le café dans la soucoupe pour le faire refroidir plus vite est une pratique que j’ai découverte avec amusement en Inde. J’ai appris ensuite qu’elle était courante en Grande-Bretagne, également en Russie où elle était même un marqueur social, les aristocrates ne la pratiquaient pas car ils avaient le temps d’attendre que le liquide refroidisse dans la tasse ! Cette manière de boire est (ou était) même parait-il courante dans certaines régions françaises.
En tout cas, elle se pratiquait au XVIIIe siècle, comme le montre cette gravure tirée d’un pastel de Louis-Marin Bonnet de 1775.
 
 

mercredi 22 janvier 2020

Kangchenjunga

"Après une longue séance de pleurs et de lamentations, il la prend gentiment par les épaules et l’emmène sur la terrasse, face au Kangchenjunga :
— Tu vois cette montagne ?
— Il faudrait être aveugle pour ne pas la voir, renifle-t-elle.
— Eh bien, le Tibet est juste derrière !"

 
Extrait de "Moi, Das, espion au Tibet".
 

Illustration: Nichola Rœrich,  vue du Kangchenjunga, 1944.

jeudi 16 janvier 2020

La vie de château !

Vous aimeriez vivre dans un cadre XVIIIe ? Rien de plus simple ! Et inutile d'acheter un château ! Voyez plutôt ci-dessous, des pièces si belles que même la demoiselle de Rosling avait rarement l'occasion d'en fréquenter de pareilles dans sa rustique Bavière. Le fait qu'il s'agisse en réalité de maisons de poupées ne devrait pas être un inconvénient, puisque c'est de toute façon par l'imagination qu'on fait les plus beaux voyages !








mercredi 8 janvier 2020

Un petit cavalier


"Il promenait sur son dos un petit cavalier qui le stimulait de sa cravache tout en lui martelant les côtes à coups de talons..."
Extrait de "Le voyage de Ziska", aux Éditions du 38



Alerte enlèvement !

"(…) elle ne fit pas attention à la voiture arrêtée à hauteur de la boutique, ni aux deux hommes campés devant. Elle ne comprit pas ce ...