lundi 30 décembre 2019

Histoire de rubans

"Major, sérieusement cette fois, dites-nous ce que vous pensez de ce triste nœud de taffetas noir que Ziska porte au cou. L’effet ne serait-il pas plus charmant si ce ruban était d’un rouge éclatant ?"
                                                                            Extrait de "Le voyage de Ziska", aux Éditions du 38.

 https://www.amazon.fr/voyage-Ziska-Incursions-temporelles-ebook/dp/B082316PT2/ref=sr_1_1?_encoding=UTF8&keywords=Le+voyage+de+Ziska+Bernard+Grandjean&linkCode=xm2&qid=1574963443&s=books&sr=1-1




vendredi 27 décembre 2019

Blancheur éclatante...

"Chacune des statues du parc était à sa place et d’une blancheur éclatante...."
                                                    Extrait de "La demoiselle de Rosling" aux Éditions du 38.

 
Apollon dans le parc de Sanssouci (1752), par François Gaspard Adam (1710-1761).
 

lundi 23 décembre 2019

La route longeait la rivière...


"Épousant chaque mouvement de terrain, la route longeait à distance respectueuse la rivière Yangtchou, grossie par la fonte des neiges…"
                                           Extrait de Panique à l’hôtel Kangchenjunga, Éditions du 38.



Photo Gajanand Agarwal



mercredi 18 décembre 2019

Makara


"L’eau chaude jaillissait d’un robinet de bronze en forme de gueule de Makara, animal mythique de l’Inde à trompe d’éléphant et dents de crocodile..."
Extrait de Panique à l’hôtel Kangchenjunga, aux Éditions du 38.



mardi 17 décembre 2019

Gris de poussière !

"Les passagers, gris de poussière, étaient entassés sur les bancs d’une lourde voiture découverte à quatre chevaux, sur laquelle le soleil tapait fort. Dans les cahots, paniers, barriques et autres objets encombrants placés sous les bancs roulaient et leur heurtaient les jambes, provoquant des disputes à n’en plus finir."
Extrait de "Le voyage de Ziska", aux Éditions du 38.
Les deux photos ont été prises au Musée de la Communication de Berlin (fondé en 1872).
L’une présente un modèle réduit de voiture de poste prussienne vers 1720. Ce genre de voiture découverte, garnie de sièges, transportait marchandises, courrier et personnes. L’autre modèle réduit montre le même genre de voiture, celle-ci couverte, vers 1750.
 
 

 

mercredi 11 décembre 2019

Franziska

"— Au risque d’encore vous irriter, je dirai que Ziska est bien un nom de Sylphide ! On dit que tous les gens de votre peuple portent un nom où figure la lettre z, car vous venez de l’Orient…
— Ziska est juste le diminutif de Franziska, un prénom courant dans l’Allemagne de mon époque, et qui n’a rien d’oriental."
Extrait de "Le voyage de Ziska", aux Éditions du 38.




Bateau de tourisme sur la Sprée, Berlin novembre 2019 - Photo de l'auteur

mardi 3 décembre 2019

Un atelier bien organisé...


"Bien sûr, mon atelier de Munich est mieux organisé que ce campement, mais je ne serai à Wildbach que quelques semaines..."
Extrait de « Le voyage de Ziska », aux Éditions du 38.


 
Aart Schouman, autoportrait, 1730.

vendredi 29 novembre 2019

Le voyage de Ziska

Le Voyage de Ziska vient de paraître (version numérique, vezrsion papier dispobnible sous quelques jours).
Ce nouveau roman s'inscrit dans la suite de La demoiselle de Rosling, et les Éditions du 38 ont astucieusement placé les deux titres sous un intitulé commun, Incursions temporelles. Et pour l'occasion, la demoiselle de Rosling inaugure une nouvelle robe ! 

Alors, amoureux du XVIIIe siècle, ou amoureux de l'étrange, ce roman vous ouvre ses pages. Partez en voyage avec Ziska !

https://www.amazon.fr/voyage-Ziska-Incursions-temporelles-ebook/dp/B082316PT2/ref=sr_1_1?_encoding=UTF8&keywords=Le+voyage+de+Ziska+Bernard+Grandjean&linkCode=xm2&qid=1574963443&s=books&sr=1-1


mardi 26 novembre 2019

Des œuvres partout...

"Cette maison compte une bonne vingtaine de pièces, sur trois niveaux. Vous constaterez qu’il y a des œuvres accrochées partout. Vous en trouverez sur tous les murs, y compris les escaliers et les couloirs, et parfois en plusieurs hauteurs !"
Extrait de « Le testament de la comtesse des Ténèbres », de Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.

 https://www.amazon.fr/testament-Comtesse-T%C3%A9n%C3%A8bres-rue-Polar-ebook/dp/B07SJV524T/ref=as_li_ss_tl?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&keywords=bernard+grandjean&qid=1559677487&s=gateway&sr=8-6&linkCode=sl1&tag=solysbook-21&linkId=db79446f9890ee3456f51e2710895d63&language=fr_FR

vendredi 22 novembre 2019

Le froid arrive !

Le froid arrive, Mesdames, faites comme la demoiselle de Rosling, pensez à vous couvrir...
 



Veste à capuche, France, vers 1760-1770 Taffetas façonné, broché soie et filé argent, entre-deux et volants de dentelle argent (Coll. UFAC, inv. 96-07-80 © MAD, Paris / photo : Jean Tholance)

mercredi 20 novembre 2019

Bracelets

"C’est décidé, Gopi, on se marie ! Dès que cette bande de malfrats sera sous les verrous, je t’emmènerai acheter des bracelets dans la plus belle bijouterie de Gangtok !
— Pas la peine, on trouve sur les marchés des bracelets churiyans en plastique qui feront aussi bien l’affaire !"

Extrait de « Panique à l’hôtel Kangchenjunga », Éditions du 38.


jeudi 14 novembre 2019

Feuilles mortes...


" Quand Stephen tira sur les cordelettes de son bikini, elle vit avec indifférence les petits triangles de tissu glisser dans le bassin avec des grâces de feuilles mortes."
                            Extrait de « Panique à l’hôtel Kangchenjunga », Éditions du 38.





lundi 11 novembre 2019

Archéologie

"(...) Jacques Schmidt abandonna ces réflexions pour se replonger, loupe en main, dans l’étude des vieilles photos aériennes de la commune de Zhernheim, qu’il s’était procurées quelques semaines plus tôt. Prises à la fin du célèbre été de la sécheresse de 1976, elles étaient une véritable mine d’or pour un archéologue, révélant des tracés de chemins, des fondations d’habitations, une masse de détails nouveaux qu’avec application il reportait sur sa carte."
Extrait de "Meurtre au moulin de la Zhern", aux Éditions du 38.

 https://www.amazon.fr/dp/B07NPSP56B

Ouzouer-le-Marche. Établissement gallo-romain. Henri Deletang 2006.

Ouzouer-le-Marche. Établissement gallo-romain. Henri Deletang 2006.

samedi 9 novembre 2019

Les pires ennemis des savants !


" (…) Il désigna l’immense bibliothèque, aux rayonnages débordants d’ouvrages anciens et modernes assurément tous très savants, qui occupait un mur entier du salon.
— Vous remarquerez que les portes n’ont pas de vitres, mais un grillage fin… Je suppose que vous savez pourquoi, Luise !
— Parce que les rongeurs sont les pires ennemis des savants ! "

Extrait de « La demoiselle de Rosling », aux Éditions du 38.


Source : Erebus Society
 

jeudi 7 novembre 2019

Promotions !

Aux Éditions du 38, 38 romans sont en promotion pendant 38 jours (au prix de 1,99 Euros par roman). Et parmi eux, un formidable polar alsacien, écologique, historique, culturel, politique et assez déjanté, Meurtre au moulin de la Zhern, de votre serviteur. On se précipite sur le site de l'éditeur et les plate-forme de téléchargement !

https://www.amazon.fr/dp/B07NPSP56B

samedi 2 novembre 2019

Bachanales !

"(…) Vous qui m’êtes apparue dans la grotte de Pan, n’êtes-vous pas l’une des nymphes orgiaques échappée du cortège de ce vieux lubrique, qui s’ébattent nues la nuit par les prés et les bois ?
— Monsieur ! Comment osez-vous !"
Extrait de "La demoiselle de Rosling", aux Éditions du 38.

Lors des fêtes de Bacchus-Dionysos, les Bacchantes couraient, échevelées, à demi nues, la tête couronnée de lierre, le thyrse à la main, dansant et remplissant l'air de leurs cris - dont le fameux "évohé", rendu célèbre par Jacques Offenbach dans La belle Hélène ! C’est ainsi que les montre Nicolas Poussin dans se célèbre toile de 1635, "La Bacchanale devant une statue de Pan" (National Gallery, Londres). Boucher en présente une version beaucoup plus amusante et paisible dans une charmante estampe de 1759 (Bibliothèque Nationale de France).
 
 

mercredi 23 octobre 2019

De quoi je me mêle ?

Façon amusante de dire, au temps de la demoiselle de Rosling, que certains sujets ne vous regardent pas:  
"Ce n’est pas de la viande pour vos oiseaux !"
 
Illustration : pastorale de Jean-Baptiste Huet (1745-1811).



lundi 14 octobre 2019

Aiguillettes...

Aiguillette, sorte de lien textile unissant deux parties d'un vêtement (pourpoint, braguette, etc.) et pouvant se terminer par une pièce de métal appelée ferret (nous en avons gardé la trace avec par exemple nos modernes lacets de chaussure). Les ferrets pouvaient être précieux : souvenons-nous de ceux de la reine et des trois mousquetaires !
Jusqu’au XVIIe siècle, ne pas pouvoir la "dénouer", c’était se voir interdire les plaisirs de l’amour. Quand aux hommes qui cherchaient le plaisir on disait qu’ils "courraient l’aiguillette". Le XVIIIe siècle est sceptique quand au maléfices du "nouement" des aiguillettes, comme le dit cet article de l'Encyclopédie :
"Pour ce qui est de la frigidité causée par maléfice, qu’on appelle vulgairement nouement d’aiguillette, elle peut être procurée par des secrets naturels, ce qui est le plus ordinaire, ou par art magique, supposé qu’il se trouve quelqu’un dans ce cas."
 
 
 

vendredi 11 octobre 2019

Pelouses et bassins

"De mauvaise humeur, il s’était laissé tomber sur un banc, espérant que le jeu des couleurs des pelouses et des bassins le calmerait."
                             Extrait de "La demoiselle de Rosling", de Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.



Photo : Résidence de Würtzbourg, Basse-Franconie (Allemagne). Cette Résidence des Princes-Évêques fut construite entre 1720 et 1744, décorée intérieurement de 1740 à 1770, pourvue de magnifiques jardins de 1765 à 1780.

mercredi 2 octobre 2019

Lire, rêver ou pleurer...

"... Dans ce décor qui n’avait pas changé, sur ce banc de pierre immuable, des gens s’étaient assis des siècles plus tôt, pour se reposer à l’ombre, ou bien s’abriter comme lui de la pluie. A cette même place, une jeune fille très belle était jadis venue s’asseoir pour lire, rêver, ou pleurer..."
Extrait de La demoiselle de Rosling, aux Éditions du 38.

Illustration : Anton Wilhelm Tischbein (1730 – 1804), jeune femme assise en robe bleue - vers 1780.
La famille allemande Tischbein sa compté plusieurs peintres et savant importants aux XVIIIe et XIXe siècles.

jeudi 26 septembre 2019

Nous nous sommes égarés !

" Nous nous sommes égarés, ou alors je deviens folle ! Ces arbres auraient-ils rapetissé depuis tout à l’heure ? Je jurerais les avoir vus plus hauts ! "
Extrait de La demoiselle de Rosling, de Bernard Grandjean, aux Éditions du 38. 

https://www.amazon.fr/demoiselle-Rosling-Bernard-Grandjean-ebook/dp/B01MY7A8DZ/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1455113932&sr=1-2 


Hubert Robert - Statue et trois personnages dans un parc
 

mercredi 25 septembre 2019

Tentacules !

Aujourd'hui 25 septembre, les Éditions du 38 publient en pré-commande la version numérique le 5e épisode des aventureuses enquêtes himalayennes de mon héroïne Gopika et ses amis, Panique à l'hôtel Kangchenjunga. La version brochée est attendue fin octobre. Et moi, pauvre de moi, je suis déjà saisi par les tentacules du 6e épisode. Si la montagne, ça vous gagne, l'écriture, ça vous capture !



Illustration : sculpture de Courtney Brown, "Self organization".

jeudi 19 septembre 2019

Un hôtel tout confort !

Hôtel tout confort, spa, massages, golf, ambiance raffinée... Consultez-moi quand-même avant de réserver une chambre !

Sortie le 25 octobre, papier et numérique, et déjà en précommande numérique sur le site de l'éditeur :

https://www.editionsdu38.com/polars-thrillers-38-rue-du-polar/panique-%C3%A0-l-h%C3%B4tel-kangchenjunga/ 


vendredi 13 septembre 2019

Regard bleu


"Elle posa sur lui son beau regard bleu, et il s’y noya."
Extrait de La demoiselle de Rosling, de Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.
Illustration : étude de jeune femme,  milieu XVIIIe par Jean-Baptiste Huët (1745-1811) 

.

lundi 9 septembre 2019

Les chemins étaient horribles !


" -- Les chemins étaient horribles, très verglacés, et les auberges infectes ! Mais enfin, comme nous n’avons pas versé et que je ne suis pas mort empoisonné, je ne peux pas me plaindre !"

Extrait du roman Le testament de la comtesse des Ténèbres, de Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.



samedi 7 septembre 2019

Vous avez tout vu !

"Luise ouvrit les yeux ; pour découvrir le visage de François à quelques centimètres du sien.
-- Dieu du Ciel, vous étiez là ! Vous avez tout vu !"
 
Extrait de "La demoiselle de Rosling", de Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.
 
 
 
 
 
Lagrenée dit l’aîné, Louis-Jean-François (1725-1805) - Mars et Vénus, 1770, Los Angeles, Paul Getty Museum.

vendredi 9 août 2019

Photo XVIIIe ! (presque)

Les photographies de personnes nées au XVIIIe siècle ne sont pas rares, mais celle-ci présente une réelle originalité : il s'agit de la personne à la plus ancienne date de naissance jamais photographiée. Ce daguerréotype de l'Américaine Hannah Stilley date de 1840, l'année supposée de sa mort. Hannah Stilley Gorby était née en 1746. À cette date, Voltaire avait 52 ans, Louis XV 36 ans, et la reine Marie-Antoinette n'était pas encore née...

mercredi 31 juillet 2019

C'est l'été !

C'est l'été, et la demoiselle de Rosling prend quelques vacances dans sa belle Bavière natale...

Nicolas Lancret - Lété ou la danse, 1738
Et si vous cherchez de bonnes lectures d'été en français, c'est ici :
https://www.amazon.fr/l/B004N1ZGEC?_encoding=UTF8&redirectedFromKindleDbs=true&ref_=dp_byline_cont_ebooks_1&rfkd=1&shoppingPortalEnabled=true

lundi 22 juillet 2019

Pavés et rues boueuses...

Certes, au XVIIIe siècle, une grande partie de la population féminine d'Europe portait des sabots... quand elle n'allait pas pieds-nus ! Mais je me suis souvent demandé comment les femmes élégantes, portant des escarpins à la mode avec leurs talons bizarres, faisaient pour marcher sur les pavés et les rues boueuses de l'époque. Jusqu'à ce que je découvre par hasard ce sabot étrange, muni d'une forte semelle de cuir, que l'on pouvait attacher à la chaussure. Je ne sais pas si cette sur-chaussure, qui permettait de marcher à plat et de protéger les escarpins, était d'usage courant (l'exemple en photo est britannique), mais elle était ingénieuse ! Je suis sûr que la demoiselle de Rosling en possédait dans ses placards !


jeudi 18 juillet 2019

Caterina Sagredo Barbarigo

Caterina Sagredo Barbarigo est une aristocrate vénitienne du XVIIIe siècle célèbre pour son intelligence, sa culture, sa beauté et ses voyages. Elle tenait à Venise un salon très couru, ainsi qu’un casino, ce qui lui valut de sérieux ennuis avec le Clergé, puisque les casinos étaient des lieux où hommes et femmes se côtoyaient librement. L’Inquisition obtiendra la fermeture du casino en 1747.
Cette femme étonnante posa à plusieurs reprises pour une autre vénitienne étonnante, la pastelliste Rosalba Carriera.
Caterina Sagredo Barbarigo se maria deux fois, et eut une fille de son second mariage, Contarina Barbarigo. Cette fille avait les qualités de sa mère, et son mode de vie libre fit que l’Inquisition la condamna en 1783 à vivre confinée dans sa propre maison jusqu’à sa mort en 1804…
Ci-dessous : Caterina Sagredo Barbarigo par Rosalba Carriera, et un autre portrait en Bérénice. 



mercredi 10 juillet 2019

Promenade dangereuse...

"Après une vingtaine de minutes de ballade, elle retrouva la route goudronnée. Estimant qu’elle avait suffisamment récupéré d’énergie elle décida de rentrer à la villa. Alors que la route semblait déserte, elle entendit soudain un bruit de moteur derrière elle…"
Extrait de Le Testament de la comtesse des Ténèbres, de Bernard Grandjean, aux Éditions du 38.

 https://www.amazon.fr/testament-Comtesse-T%C3%A9n%C3%A8bres-rue-Polar-ebook/dp/B07SJV524T/ref=as_li_ss_tl?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&keywords=bernard+grandjean&qid=1559677487&s=gateway&sr=8-6&linkCode=sl1&tag=solysbook-21&linkId=db79446f9890ee3456f51e2710895d63&language=fr_FR


Petites routes et chemins de promenade à Baden Baden (photos de l'auteur)

Alerte enlèvement !

"(…) elle ne fit pas attention à la voiture arrêtée à hauteur de la boutique, ni aux deux hommes campés devant. Elle ne comprit pas ce ...