mercredi 28 mars 2018

Et si nous donnions un bal ?

— Cela va de soi ! approuva Anna-Maria. Et que diriez-vous, mon cher époux, si nous fêtions le mariage de Luise en donnant un bal ?

Extrait de La demoiselle de Rosling, aux Éditions du 38.



Gravure d'après A. de Saint-Aubin, 1763.

jeudi 15 mars 2018

De la soupe de légumes !

— Et le matin, Luise, vous prenez quoi ? Du thé ou du café ?
— De la soupe de légumes !

                     Extrait de La demoiselle de Rosling, aux Éditions du 38.
 

 https://www.amazon.fr/demoiselle-Rosling-Bernard-Grandjean-ebook/dp/B01MY7A8DZ/ref=cm_cr_arp_d_product_top?ie=UTF8

 
Anne Vallayer-Coster, la jatte blanche.



dimanche 11 mars 2018

Mahurat


"- Est-ce que les hindous considèrent qu’il y a des divinités à l’intérieur des caméras ?
- C’est une Mahurat, Doc, une cérémonie courante avant de commencer un film, afin d’attirer la bienveillance divine !"
Extrait de La Vallée du yak sauvage, aux Éditions du 38.

La cérémonie de Mahurat peut prendre des proportions étonnantes, spectaculaires, publicitaires, etc. Ici, l’acteur Dhanush célèbre la Mahurat de son futur film "Maari 2" à Chennai. La tradition n’exclut pas la modernité, comme le montre cette brochette d’acteurs réunie pour la Mahurat du film hindi SIX X, qui n’est pas… un film X !



Pour lire la scène complète, c'est ici :


samedi 10 mars 2018

Commedia dell'arte !

La fabrique de porcelaine créée en 1747 par le prince-électeur de Bavière Maximilien III Joseph, devient la Porzellan Manufaktur Nymphenburg après son déménagement, en 1761, à la résidence d’été de Nymphenburg, près de Munich. Elle existe encore aujourd’hui.
Ses productions du XVIIIe siècle sont célèbres pour leur beauté et leur subtilité, que beaucoup d’amateurs estiment supérieures à celles de Meissen en Saxe.
Le sculpteur d’origine suisse Franz Anton Bustelli (1723–1763) est le plus célèbre de ses créateurs. Il travailla pour la fabrique de 1754 à sa mort. En particulier, la grâce de ses personnages de la commedia dell’arte, forme théâtrale inséparables des fêtes du XVIIIe siècle, est inégalée.
Voici Lucinda, l’un de ces personnages, et un dessin de Watteau tout-à-fait en écho - on pourrait y voir la demoiselle de Rosling importunée par son affreux cousin !




mardi 6 mars 2018

Chronique...

Une nouvelle chronique sympathique de La demoiselle de Rosling:
"J'ai beaucoup aimé cette histoire qui oscille entre passé et présent. La plume de l'auteur y est pour quelque chose. On sent qu'il a effectué pas mal de recherches et qu'il s'y connait bien à propos du XVIIIe siècle. Le langage soutenu employé par Luise est cohérent avec l'époque citée. J'ai apprécié l'évolution de celle-ci et son adaptation spectaculaire à notre époque."


http://lecoindeslecturespartagees.eklablog.com/chronique-du-roman-la-demoiselle-de-rosling-a137923360





vendredi 2 mars 2018

À Munich...

À Munich, ville chère au cœur de la demoiselle de Rosling, le XVIIIe siècle n'est jamais très loin. Ainsi chez ce marchand de tissu, ou dans la vitrine de ce marchand de robes traditionnelles bavaroises.



Alerte enlèvement !

"(…) elle ne fit pas attention à la voiture arrêtée à hauteur de la boutique, ni aux deux hommes campés devant. Elle ne comprit pas ce ...