samedi 26 avril 2014

Un hôtel mythique...

Mes romans sur les enquêtes de Betty Bloch (publiés chez #Kailash-editions) comportent de nombreuses scènes situées dans un "Hôtel Windsor" d'une ville inventée du #Sikkim, que j'ai appelée Gangpong (on reconnaîtra une audacieuse synthèse entre les noms de Gangtok et Kalimpong...). 
Les lieux et l'ambiance sont en réalité inspirés d'un véritable hôtel, le Windamere à #Darjeeling, bien connu des amoureux de l'Himalaya. Au fil de mes séjours, j'y ai croisé une foule de gens peu conventionnels, voyageurs, artistes, écrivains, Anglais nostalgiques du Raj, etc.
L'établissement était tenu par une célèbre vieille dame de la haute bourgeoisie sikkimo-tibétaine, à la conversation passionnante. On la voit à gauche, toute jeune fille, sur la photo ci-dessous.
Je l'ai toujours vue vêtue de magnifiques chu-pa (robes tibétaines), souvent vertes, avec corsage de couleur subtilement assortie. Sa coiffure était organisée en nattes portées en couronne, selon la mode traditionnelle au Tibet (voir la femme plus âgée à droite sur la photo).

 Photo auteur inconnu

Mrs Mary avait vécu de très près le drame du #Tibet. Elle employait dans son hôtel beaucoup de réfugiés qui avaient fui l'invasion chinoise. 
Situé sur le Mall, au pied de la colline de Observatory Hill, l'hôtel Windamere était à l'origine une guest-house pour les fonctionnaire de l'Empire britannique de passage à Darjeeling. Il en a conservé un côté "cottage" désuet et poétique.

Photo Bernard Grandjean - Tous droits réservés

La partie arrondie la plus à gauche est la salle à manger. J'y ai vécu des entrées en cortège, dans la grande tradition victorienne. Pour vous mettre en appétit, voici le menu du dîner du 22 octobre 1991 :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une affaire ténébreuse...

La "comtesse des Ténèbres" est l'une des grandes énigmes de l'Histoire française. La femme, toujours voilée, protégée pa...