lundi 6 novembre 2023

Loterie

Les dangers des jeux de hasard, déjà au XVIIIe siècle…
 
"De fait, outre le souci de sa fille, la maman avait une passion non moindre pour la loterie, de la cabale et des songes prenait conseil, et en l'argot de la magie latine ou hébraïque conjurait, invoquait les âmes, tirait des augures. Pour jouer à la loterie, elle vendait tout : la loterie et sa fille, sa fille et la loterie ; jamais d'autre chose ne l'occupait, peu ou prou."
"L'autorité publique, sur cette terre, provoque aux pillages et aux massacres, et soutient la loterie, pour la ruine et la perte de tous : l'un vous prend votre argent, l'autre la vie. Vraiment l'humanité calcule mal et s'égare, par la cupidité toujours trahie."
(Conte italien du XVIIIe siècle : la loterie- extrait).
 
"L'Abbé Fleur (fut) pendu publiquement à Paris pour avoir contrefait des billets de Loterie. Comme ce petit Colet faisait la grimace et ne voulait pas monter de bonne grâce sur l'échelle, le Bourreau lui dit : comment M. l'Abbé, vous faites l'enfant !"
(Extrait de L'Arretin, par Henri-Joseph Laurent, 1763)
 
Illustration : Georg Christoph Kilian, "La loterie", mezzotinte et eau-forte, seconde moitié du XVIIIe siècle, British Museum.
 
 

 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mlle de Beauvoisin, suite et fin...

Les Mémoires secrets des inspecteurs de M. de Sartines indiquent à la date du 22 novembre 1784 : "Il est mort il y...