mercredi 6 juillet 2016

Ce que disent les vieilles images...

Faire parler les vieilles images est un jeu qui m'amuse beaucoup. Quitte à lasser, en voici une autre, détournée comme les précédentes en publicité pour mon dernier roman. Que ce cher Fragonard veuille bien me pardonner !

Pour les utilisateurs du traducteur automatique, le dialogue dit :
- Mais voyons, maman, il n'y a rien de bien leste là-dedans! Il ne s'agit que de la Demoiselle de Rosling, du sieur Bernard Grandjean, aux Éditions du 38 !
- Une mère n'est jamais trop prudente : je le lirai donc avant vous !


Jean-Honoré Fragonard, La liseuse (vers 1770-1772) – National Gallery of Art, Washington

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La fille et ses deux Apso...

"D’ici quelques années, se dit-il, il faudrait qu’il pense à marier sa jeune nièce. Mais rien ne pressait, Tséring n’avait que seize a...